sorcier guérisseur shaman chaman calebasse
mystères chaman



La Mare Mythique


LES ÉLÉMENTS ET LA CALEBASSE

Les éléments agissent dans le corps étherique, ils n’en demeurent pas moins actifs dans les plans supérieurs. En effet, si leur action est externe dans le corps étherique, elle est interne dans la matrice la plus subtile (qui relie le triple au plan spirituel). Cette action des quatre éléments à l’intérieur du corps n’est pas sans rappeler la structure de l’ADN au sein de toute vie. Et ce pouvoir interne, donc caché, est la source d’énergie et de vie auprès de laquelle tout initié se ressource et fortifie son immunité.

Dans les traditions chamaniques, l’énergie de la nature se dessine comme suit : 4 éléments (parties supérieures et inférieures) sont placés au centre d’une sphère, dont la moitié inférieure représente la terre et la moitié supérieure le ciel atmosphérique et la voûte céleste.
Ceci est une représentation mystique, initiatique, de l’ADN ou plus exactement de l’énergie de vie. L’on peut exprimer l’action des éléments à travers tous les plans de conscience, et les nommer à juste titre « forces génésiques ». Cette symbolisation des éléments dans la sphère est la calebasse pouvoir des initiés des temps anciens, ou chaudron de résurrection, forces génésiques, créatrices, au service du développement de la vie et de la conscience (pour en savoir plus druidisme.net).


LA MÉDITATION À LA MARE MYTHIQUE

La mare mythique des traditions chamaniques est dans la nature le lieu le plus chargé de vie (d’ADN). Ceci met en évidence la compréhension dont ont fait preuve ces peuples sur les relations entre la vie, l’eau et l’ADN. L’ADN, conçu symboliquement par les anciens, s’illustre dans leurs représentations spiralées, sinusoïdales, et surtout dans la forme ondulée du serpent de notre mère nature.
Le chaman australien (le chamanisme australien est le plus vieux au monde) vit son expérience de mort initiatique auprès de la mare mythique, où il est torturé jusqu’à trois nuits par les gardiens élémentaux du lieu ; puis au troisième jour, il ressuscite. La mare mythique comme le phosphène (sensation lumineuse résiduelle) forme un miroir magique reflétant les signes du cercle sacré. Elle deviendra au sein des contes celtiques le lac enchanté.


L’EAU, DAATH - LE MIROIR

L’étang du Roi-Pêcheur évoque un écho miniature de la mer ; or la mer, tout comme la mare mythique, désigne le puits abyssal (de la connaissance). Du roi de l’au-delà Mananann, nous devrions dire plus précisément, grâce à l’appui des mythes africains, qu’il exprime la divinité psychopompe qui embarque les morts sur les flots de l’énergie, les conduisant jusqu’au puits abyssal de la connaissance. Le puits représente également un miroir magique qui réfléchit le plan émanatif (monde spirituel), et octroie ainsi au mort comme à l’initié la possibilité d’atteindre le centre du cosmos par l’egressus ad ultima. Le miroir de la connaissance se situe dans la cabbale entre le plan spirituel, ou monde de l’émanation, et le monde de la création, formant ainsi un pont au-dessus de l’abîme (nom donné à la séphirah invisible Daath) permettant à l’initié d’atteindre le plan spirituel. Nous remarquons que Mananann, divinité de l’au-delà attachée à l’océan (la mare mythique), se place sans détour au niveau de la Daath de l’arbre cabbalistique et que le miroir magique réfléchit le plan spirituel à l’envers, évoquant de fait la nécessité de connaître les principes d’inversion pour accéder au plan sacré de l’émanation. Les initiés contemplent les reflets du ciel et des lumières, et développent peu à les voies neurologiques propres à éveiller la voyance.


 
Présentation

Le Chamanisme

Le Sauvage
et l'Invisible


La Mare Mythique

Le Chamanisme druidique

Les Pratiques chamaniques
des druides


Livres

mare mythique

Contact
- LIENS -
Phosphénisme
Naturophénologie
Druidisme
Éditions du
Lion Ailé
Copyright © 2011-2020 Gilles Gablain, tous droits réservés. Mentions légales